Aller au contenu principal
Lundi, juillet 10, 2023
Temps de lecture : 5 minutes

Informatique et cybersécurité : créateurs de valeur dans des environnements en rapide évolution

Pour en savoir plus

Avec plus de 20 ans d'expérience dans la direction informatique, Stuart Millar est Directeur des Systèmes d'Information de Technip Energies. Il a la charge de l'ensemble des services informatiques, notamment des applications ERP, de l'infrastructure et de la cybersécurité. Stuart a rejoint l'entreprise en 2012 et a mené à bien la création de Technip Energies en 2021 sur le plan informatique.

Q – Quel est le rôle du Directeur des Systèmes d’Information (DSI) chez Technip Energies ?

Stuart Millar (SM) – En tant que DSI, mon travail consiste à diriger la fonction informatique et à veiller à ce qu'elle accompagne l'entreprise dans ses objectifs, tout en protégeant cette dernière des menaces de cybersécurité. Chez Technip Energies, nous avons plus de 22 000 employés, sous-traitants et consultants qui s'appuient sur les technologies de l'information au quotidien. Le rôle du département DSI est donc de s’assurer que l’informatique fonctionne toujours. Pour ce faire, nous disposons d'une organisation mondiale et centrale d'environ 320 personnes, structurée autour de cinq domaines : cybersécurité, applications et systèmes ERP, réseaux et opérations, développement de projets informatique et architecture, afin de s'assurer que tout est correctement connecté.

Nous travaillons étroitement avec les différents départements pour nous assurer que nous répondons à leurs besoins partout où nous opérons. Nous adaptons donc nos systèmes pour faciliter la collaboration des équipes où qu’elles soient basées dans le monde, s’adapter à des conditions imprévues (COVID-19, géopolitique, etc.), et répondre aux exigences spécifiques des projets EPC qui peuvent se trouver dans des environnements complexes, avec des conditions météorologiques extrêmes ou au milieu de l’océan pour une plateforme ! Il est important de comprendre les exigences et les contraintes liées à nos activités afin de fournir des services rapides, sûrs et fiables.

Q - Avec une responsabilité aussi importante, y a-t-il quelque chose qui vous tient éveillé la nuit ?

SM - La cybersécurité est l'une des principales menaces auxquelles est confrontée toute organisation aujourd'hui. Il y a des tentatives constantes de perturber les opérations, d'exploiter les faiblesses des entreprises et de leur extorquer de l'argent ou des informations. Nous mettons en place des processus, des technologies et d'autres mesures pour prévenir les attaques et assurer la sécurité de nos systèmes. Aujourd'hui, les hackers exploitent la moindre vulnérabilité, la moindre brèche : nous devons être préparés et vigilants à chaque instant.

Nous mettons nos systèmes à l'épreuve, nous effectuons des simulations pour nous assurer que nous sommes protégés et préparés. Nous organisons des formations obligatoires pour sensibiliser aux risques liés à la cybersécurité, avec des règles simples à suivre et à ne pas suivre. Et nous avons régulièrement des discussions concrètes sur les niveaux d'investissement dans la cybersécurité pour assurer la sécurité de l'entreprise car les pirates informatiques cherchent toujours de nouveaux moyens d'attaquer. Par exemple, nous avons remarqué que des chatbots d’Intelligence Artificielle (IA) sont utilisés pour réécrire des courriels, ce qui rend les demandes frauduleuses plus difficiles à repérer. Nous devons donc toujours être vigilants. Il est important de sensibiliser régulièrement les collaborateurs à ce risque et d'être suffisamment agile pour répondre rapidement à tout incident.  

Q - Pouvez-vous nous parler du nouveau projet d’ERP (progiciel de gestion intégrée) ?

SM - L'objectif de ce projet est de créer une plateforme unique pour toutes les applications métier (finance, services juridiques, achats, ressources humaines, etc.), afin de simplifier nos systèmes, de réduire le nombre d'applications que nous gérons et maintenons, et de rendre nos processus plus rapides et plus efficaces.

Il s'agit d'un projet de transformation qui implique de comprendre le fonctionnement actuel de l'entreprise, d'examiner son fonctionnement futur, d'identifier les lacunes, puis de concevoir, construire et tester le système, de gérer le changement et de former tous les utilisateurs en vue de sa mise en service. L'objectif est d'exploiter la puissance des données pour faciliter le travail chez Technip Energies.

Ce que j'ai retenu des récentes réorganisations, c'est la force que la diversité et l'inclusion apportent à notre équipe. Parmi nos équipes informatique à travers le monde, l'ingéniosité des idées issues d'un groupe aussi diversifié nous a permis de réaliser des projets complexes en un temps record, y compris la séparation ayant mené à la création de Technip Energies. Nous mettons l'accent sur le travail agile, en étroite collaboration avec les activités business, afin de réaliser des économies et d'améliorer la productivité. 

Q – Quels changements la transition énergétique apporte-t-elle à l’informatique ?

SM – L’informatique étant l’un des plus gros consommateurs d’énergie électrique au sein de Technip Energies, nous sommes fortement impliqués dans la feuille de route ESG. Nous nous sommes engagés à obtenir la certification ISO 50001 pour nos Data Centers d’ici 2025. Nos principaux centres de données de Paris fonctionnent désormais aux énergies renouvelables. D’autres éléments incluent la gestion de l’énergie, afin d’éviter que les ordinateurs non sollicités ne tournent toute la nuit, et de repenser la manière dont nous recyclons nos ordinateurs lorsqu’ils ne fonctionnent plus au niveau requis.

Pour les applications sur le Cloud, nous travaillons avec des partenaires tels que Microsoft et Oracle, dont la stratégie consiste également à alimenter leurs centres de données avec de l’énergie renouvelable. En recourant au Cloud plutôt qu’à nos propres centres de données pour effectuer des calculs d’ingénierie 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, nous pouvons gérer nos serveurs plus efficacement. Cela permet de réduire la consommation d’énergie et les coûts, et d’éteindre les ordinateurs lorsqu’ils ne sont pas sollicités.

Q – Avec la digitalisation, tout devient plus rapide et plus automatisé. Quel est votre point de vue sur les nouveaux défis et les nouvelles opportunités pour l'informatique ?

SM - La digitalisation est un élément clé de la stratégie de Technip Energies, et mon travail consiste à fournir les plateformes, la sécurité et la capacité à nos équipes digitales pour développer ces solutions. Je considère les données comme le nouveau territoire à conquérir : les entreprises capables de gérer leurs données le plus rapidement auront un avantage concurrentiel évident. Nous nous focalisons sur l’exploitation de la puissance des données afin de générer de la valeur pour l'entreprise et pour nos clients.

ChatGPT a un énorme potentiel de transformation digitale pour les entreprises et les organisations. C'est un exemple de technologie disruptive dont l'adoption a été si rapide qu'elle a atteint un million d'abonnés en seulement 5 jours. Il arrive que des technologies émergent, que nous ne comprenons pas entièrement et dont nous ne percevons pas totalement les implications pour l'entreprise. Ce qui est important, c'est de s'assurer que nous sommes agiles pour tirer parti de ces opportunités lorsqu'elles se présentent, de réagir rapidement et de les considérer également comme des potentiels.